Broder ? Oui c'est mon métier ! - Elin et Charles

"J'ai eu envie de parler de mon métier, et de la broderie en général, pour casser les préjugés et le montrer dans toute sa richesse et sa complexité. J'ai imaginé partir à la rencontre (virtuelle) d'artisans textiles qui participent à la diversité de cet art."


Cela fait des années que je connais le travail d'Elin. J'étais tombé dessus en parcourant Pinterest de fond en comble et j'avais tout de suite été subjugué par son style et ses créations architecturales. Puis instagram m'a fait découvrir le travail de son compagnon Charles, tout aussi délicat et sensible.


Quand je travaillais en free-lance pour des créateurs et dans des ateliers, je commençais tout juste à broder pour "moi", pour des amis, pour ma famille. Il m'est alors venu l'idée (ou plutôt c'est le travail d'Elin qui m'a donné envie) de broder notre maison de vacances familiale. Alors pour un Noël j'ai tenté l'expérience de la broderie architecturale et ça m'a beaucoup plu. Mais ce qui que j'avais le plus aimé, c'est l'émotion que ça a suscité dans les yeux de ma famille. Leurs souvenirs d'enfance, les odeurs, les senteurs, le soleil sur la terrasse, les rires, tout étaient là. Voici mon oeuvre à moi qui date de 2017.


Rencontre avec Elin Petronella et Charles henry, Artistes brodeurs

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Elin : Je suis une artiste brodeuse Suédoise qui est passionnée par l'architecture.

Charles Henry : Je suis Charles un Parisien perdu dans les contrées Scandinaves :p avec ma femme et ma fille, passionné par la simple action de mettre mes idées créatives en œuvre.


Comment avez vous découvert la broderie ?

Elin : Je ne me rappelle pas de la première fois que j'ai brodé. Par contre je me rappelle très bien du jour où je me suis laissée emporter par l'addiction de la broderie. C'était il y a quelques années pendant un voyage en Inde en 2015. C'est vraiment à ce moment que j'ai découvert la liberté et le potentiel de la broderie moderne (avant je faisais majoritairement du point de croix).

Charles Henry : Pas si longtemps que ça , c'était au début de notre relation en 2016. Je voyais Elin avec son bout de tissu et ses fils DMC partout; les cafés, à son université, métro... Au bout d'un moment j'ai cédé à tenter l’expérience. Depuis je n'ai jamais arrêté.

Quel a été votre parcours (étude puis professionnel) ?

Elin: J'ai toujours rêvé de faire une école d'art, mais j'ai étudié la politique, la philosophie et l'économie à l’université Américaine de Paris. J'ai toujours créer dans mon temps libre et j'ai commencé à partager mon travail sur instagram en 2016 pendant mes études et mes broderies ont commencé à s'étendre sur le web rapidement. J'ai donc décidé d'accélérer mes études pour être diplômée plus rapidement et commencer ma vie active dans l'art.

Charles: J'étais en école d'art à Paris dans le 6ème, puis j'ai fait pas mal de choses diverses et variées. Je me suis retrouvé à être photographe de mode pendant plusieurs années jusqu'au moment où j'ai voulu retrouver mon amour pour l'art sur papier. J'ai tout arrêté du jour au lendemain et la vie à fait que j'ai rencontré Elin et ma passion s'est transposé sur le tissu.

Pouvez-vous nous parler de votre travail en broderie (ou textile en général) ?

Nous aimons tous les deux travailler à partir de nos illustrations. Nous avons tous les deux notre expérience en dessin/illustration et notre travail est basé sur l'idée de créer des dessins au tactile. La beauté de la broderie moderne à main levée est que vous pouvez vraiment imaginer que votre fil est le stylo et que chaque point est comme si vous dessiniez une ligne dans votre carnet de croquis. La répétition des points est incroyablement apaisante. Pouvoir non seulement voir votre dessin mais aussi le ressentir en 3D lorsque vous fermez les yeux et touchez votre travail en cours ne fait qu'ajouter une profondeur particulière à celui-ci.


Quelle est votre création préférée (dont vous êtes l’auteur) ?

Elin: Je pense que ma broderie préférée est Saint Germain des Prés. Il y a de nombreuses raisons à ça, en partie parce que cela me rappelle les nombreuses promenades incroyables que nous avons faites dans le quartier lorsque nous vivions encore à Paris. Mais c'est aussi la première fois que j'osais expérimenter des textures et des nuances infinies. C'est une pièce assez grosse et m'a pris beaucoup de temps avec beaucoup de réflexions donc c'est juste une pièce très spéciale et je trouve le résultat final vraiment cool.

Charles: Difficile à dire pour ma part, chaque créations ont leur souvenirs... comme les choses que j'ai pensé à ce moment là, les discussions qu'on avait pendant qu'on brodait, les voyages, les podcasts écoutés, etc...

Le truc c'est qu'à chaque pièce finie, je passe à autre chose et je laisse un peu la création faire son chemin. Je m'en sépare sentimentalement en quelques sorte, pour passer à un nouveau projet.


Que préférez-vous faire (style, techniques, points,...) en broderie ?

Elin: J'adore la technique du point arrière avec un seul brin, car c'est ce qui représente le plus une ligne tracée avec un stylo à encre. J'adore dessiner l'architecture et avec des points arrières, je peux capturer les nombreuses lignes et détails d'une manière élégante et "propre".

Charles: Le point de noeud, je m'en lasse pas.


Avez-vous réussi à vivre de la broderie rapidement ? Par quels moyens (originalité, réseaux,…) ?

Oui assez vite si je puis dire! Lorsque nous avons commencé à partager nos broderies architecturales pour la première fois, nos instagram ont vite été partagés par différents comptes Instagram de magazines et influenceurs dans l'art. Nous avons commencé à avoir des milliers et des milliers de personnes qui ont visités nos profils et nous demandaient comment nous y sommes parvenus. Après quelques mois à peine, nous avons organisé des ateliers le week-end à Paris. Alors que nous continuions à grandir sur Instagram, nous avons reçu des questions de personnes qui ne pouvaient pas venir sur place mais aimeraient tout de même brodés nos patrons, alors nous avons créé des patrons à vendre. Finalement, nous avons reçu des demandes d'ateliers dans plusieurs endroits mais nous ne pouvions pas nous rendre dans tous les pays à ce moment là. (à ce stade, nous avions déjà voyagé à Barcelone, Bordeaux, Stockholm, Oslo, Copenhague et d'autres pays pour y faire des ateliers) Suite à la demande grandissante, nous avons lancé Charles and Elin Academy en 2018, où nous hébergeons plusieurs cours en ligne.

Bien sûr, nous travaillons également sur des originaux et avons réalisé à la fois des travaux pour de grandes marques mais aussi des expositions et des showrooms privés.


Qu’est ce qui vous inspire ? Ou QUI est-ce qui vous inspire ? (mode, cinéma, voyage, art,

littérature, rencontre, personnes,...)

On se sent le plus inspiré quand nous marchons (c'est limite une addiction). Il y a toujours quelque chose quelque part qui attire notre attention et ensuite nous prenons un moment pour réfléchir aux raisons pour lesquelles une texture, une couleur ou un coin de rue en particulier a attiré notre attention et c'est ainsi que les idées commencent.


Un artiste/artisan/créateur en broderie/textile que vous aimez et que vous souhaiteriez nous faire connaitre?

Benjamin Shine est notre favori.


Quel a été le meilleur conseil qu’on vous ai donné (dans la vie, en broderie, entreprise, étude,...) ?

Elin: "Attendez-vous à l'inattendu". C'est l'hôte où j'ai vécu quand j'ai travaillé en Afrique du Sud pendant un an qui m'a dit cette phrase le premier jour de mon arrivée et ça m'est resté depuis.

Charles: C'est plutôt l’expérience qui m'a appris le plus. J'ai fais beaucoup d'erreurs de choix et d'actions ce qui à suivi à des doutes de la part de mon entourage pendant de nombreuses années par rapport à mes choix risqués de faire un peu ce que je voulais. Avec le temps je comprends l'inquiétude de mes proches. Mais s'il y a bien une chose que je ne regrette pas est de n'avoir jamais abandonné l'idée de rêver à des ambitions qui semblent irréalistes.


Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour l’avenir ? Avez-vous des projets précis ?

Elin: Difficile cette question (haha) mais de continuer à créer c'est sûr ! Notre objectif est de continuer à développer notre académie afin que plus de gens découvrent l'incroyable pouvoir du fil et de l'aiguille.

Charles: Oui je rejoins Elin, je pense ce qu'on peut nous souhaiter c'est de continuer à inspirer des gens à créer. Au début je voulais faire des créations uniques, faire des expos. Mais rien n'est plus satisfaisant que de partager sa passion avec d'autres et de voir les résultats qu'ils ont fait. Et pour cette raison je crois qu'Elin et moi ferons tout pour continuer à partager et enseigner.




Un GRAND merci à Elin et Charles d'avoir pris du temps dans leurs emplois du temps surchargés pour répondre à mes questions. Allez suivre leurs oeuvres de toute urgence !

@petronella.art / @ _charleshenry_

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Illustration_sans_titre.PNG
Illustration_sans_titre.png