Broder ? oui c'est mon métier ! Léa

Pourquoi ce titre "broder ? oui c'est mon métier !" Parce que je crois que c'est la question à laquelle j'ai le plus répondu depuis que je fais de la broderie. Je vous passe les milliers de "c'est un travail de patience...", ''il faut avoir de bons yeux !" ou encore "tu fais du point de croix en fait ?".


Alors j'ai eu envie de parler de mon métier, et de la broderie en général, pour casser les préjugés et le montrer dans toute sa richesse et sa complexité. J'ai imaginé partir à la rencontre (virtuelle) d'artisans textiles qui participent à la diversité de cet art.


J'ai donc posé des questions à des amis brodeurs/brodeuses, mais aussi à des créateurs que j'aime et je vous ferai découvrir leur univers au fur et à mesure des portraits. Ils ont tous une façon particulière d'aborder la broderie et d'en faire des oeuvres personnelles. Certains travaillent en atelier de haute couture, d'autres ont créé leurs entreprises. Ils touchent tous au fil, à l'aiguille, au crochet, aux perles, à la matière mais de manière plus ou moins différentes.


Je vous laisse apprécier le premier volet de cette série de portraits sur le thème de la broderie, dans tous ses états.


Rencontre avec Léa Lando, designer textiles / Artisan d’art brodeuse


Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Léa Lando. Je suis designer broderie basée à Nantes, depuis 2015.


Comment as-tu découvert la broderie ?

Un peu par hasard. Pendant mon année de terminale au Lycée, nous devions faire nos vœux pour nos futures études.

J’ai donc fait les portes ouvertes des écoles d’arts, à la recherche d’une formation. J’ai découvert les travaux des DMA broderie à Duperré et j’ai eu un réelle coup de foudre pour ce métier.


Quel a été ton parcours (étude puis professionnel) ?

J’ai d’abord passé mon bac art appliqué (STD2A à l’époque).

Une fois mon bac en poche je me suis donc orientée vers la broderie. J’ai intégrée un DMA (Diplôme des métiers d’art textile spécialité broderie or et lunéville) pour devenir designer textile spécialisé en broderie.

À la suite de mes deux années d’études supérieures j’ai cherché du travail dans mon domaine.

J’ai trouvé assez rapidement une mission dans un atelier de broderie d’ameublement, l’atelier du Renard, situé à côté de Nantes.

Cet atelier était spécialisé dans la broderie d’ameublement de luxe mais également dans la broderie sur cuir.

J’ai ensuite travaillé pour la haute couture et le prêt à porter de luxe pour différentes maisons (Dior, Louis Vuitton, Fendi, Alexander McQueen, Valentino…)


Peux-tu nous parler de ton travail dans la broderie d’ameublement ?

  • Détail broderie sur cuir, panneaux muraux magnolias. Création Atelier du Renard.

Je suis arrivé dans ce secteur un peu par hasard mais j’ai tout de suite adoré. Participer à de gros projets qui mettrons des mois à voir le jour, sur lesquels on passe des centaines d’heures et qui seront exposé dans de somptueuses demeures me fascinent.

J’aime aussi l’idée que ce sont des œuvres pérennes, qu’elles font parties d’un témoignage de notre savoir-faire artisanal.

Une des particularités de l’atelier pour lequel j’ai travaillé dans l’ameublement était la broderie sur cuir. C’est une matière noble, robuste mais également fragile. La difficulté est qu’il est impossible de défaire une broderie sur cuir sans l’abimer. Le cuir marque facilement, il faut donc être très précis. La deuxième difficulté étant de broder très délicatement sur une matière qui est assez rigide, il faut s’armer de patiente et de dés à coudre.

J’ai donc eu la chance d’apprendre toutes ces techniques à l’atelier du Renard.


Selon toi qu’est-ce qui différencie la broderie d’ameublement de la broderie haute couture par exemple ?

La plus grande différence est selon moi l’échelle. Il faut réfléchir le projet dans son ensemble, le faire correspondre avec son environnement. Concevoir des broderies pour de l’ameublement demande des contraintes différentes de la broderie d’habillement. Les matières utilisées sont différentes; plus épaisse et opaque. On peut les différencier sur pas mal de points mais la qualité d’exécution est identique.


Quelles difficultés as-tu rencontré en te spécialisant dans la broderie d’ameublement ?

Je n’ai pas rencontré de grandes difficultés mis à part qu’il faut un peu de patiente avant d’avoir les mains qui s’adaptent à la matière, car broder du cuir est parfois fastidieux…

C’est aussi un secteur encore assez peu développé, donc peu d’opportunité de travail. Mais cela prouve qu’il y a beaucoup de choses à créer et mettre en place.

Sur quelle pièce as-tu préféré travailler ?


Difficile d’en choisir une, mais je dirais la coiffeuse car c’était la première fois qu’on pensait un meuble dans son intégralité à l’atelier du renard. C’était très intéressant de voir ce projet se construire mêlant bois, cuir et broderie.

Vanity Cabinet, pièce unique en bois précieux, cuirs et broderies. Création Éric Marais et Atelier du Renard.


Toi qui a été une touche-à-tout en broderie, que préfères-tu faire (style, techniques, points…) ?

Ce que j’aime c’est tester de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles techniques, travailler avec différentes personnes. J’adore renouveler régulièrement les techniques avec lesquelles je travaille, mais j’aime beaucoup le crochet lunéville et également le boutis.


Un artiste/artisan/créateur en broderie/textile que tu aimes et que tu souhaiterais nous faire connaitre ?

Zoé Pignolet qui est une artiste brodeuse dont j’admire le travail. Si mes souvenirs sont exacts c’est sur ces projets d’écoles que j’ai eu un coup de cœur. Son univers est très poétique et me touche beaucoup.


Quel a été le meilleur conseil qu’on t’ai donné ?

Le meilleur conseil qu’on m’ait donné c’est de persévérer et d’avoir confiance en mes capacités. Ne pas avoir peur de tenter !


Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour l’avenir ? As-tu des projets précis ?


Mon coup de cœur étant la broderie d’ameublement je continue à persévérer dans ce secteur. J’ai commencé à produire des tableaux brodés et des objets de décoration.

J’ai pour projet de construire des collections textiles pour l’ameublement. J’espère pouvoir bientôt réaliser de beaux projets dans mon nouvel atelier.


  • Distorsion 5, carré de broderie 13x13 cm sur organza, brodé au crochet lunéville avec du fil de soie bleu et rose.

  • Recherches textiles

  • Odonates, composition d’insectes brodés sur le thème de l’entomologie.


Vous pouvez retrouver le travail de Léa sur instagram : lando_lea ou sur tumblr : https://lealando.tumblr.com

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Illustration_sans_titre.PNG
Illustration_sans_titre.png