Broder ? Oui c'est mon métier ! Mathias

"J'ai eu envie de parler de mon métier, et de la broderie en général, pour casser les préjugés et le montrer dans toute sa richesse et sa complexité. J'ai imaginé partir à la rencontre (virtuelle) d'artisans textiles qui participent à la diversité de cet art."


Cela fait très longtemps que je suis le travail de Mathias sur les réseaux, j'ai toujours admiré la finesse et la qualité de son travail, il me tenait donc à coeur qu'il fasse partie de ces voix qui parlent de leur amour pour la broderie et pour la matière en général.


Rencontre avec Mathias Ouvrard, artiste plasticien et textile

(Retranscription d'une conversation vocale)

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Mathias, j'ai 30 ans et aujourd'hui je m’identifie comme artiste plasticien/textile car je me rends compte que je fais toujours du textile mais je m’en éloigne quand même. J’agrandis un petit peu mon cadre d’action.


Comment as-tu découvert la broderie ?

J’ai découvert la broderie grâce à la culture bretonne, je danse depuis tout petit dans des groupes de danse bretonne qui ont un attrait au costume assez important. Via le costume, vient la broderie.


Quel a été ton parcours (étude puis professionnel) ?

J’ai donc commencé à broder vers 14 ans via les costumes bretons puis j’ai passé un bac arts appliqués. Je brodais toujours à tel point qu’on m’a conseillé de poursuivre dans cette voie donc j’ai postulé pour l’école Duperré à Paris où j’ai été pris pour passer un DMA (diplôme des métiers d’arts). C’était très bien. Plutôt que d’utiliser les techniques traditionnelles telles quelles j’ai appris à pousser un peu le processus de création pour en faire quelque chose de neuf. Puis j’ai travaillé quelques mois en tant qu’enseignant de broderie traditionnelle mais cela ne me suffisait pas vraiment, je n’avais pas du tout le temps de produire et de créer donc cela me manquait beaucoup.

Peux-tu nous parler de ton travail en broderie (et textile en général) ?

Je me suis donc lancé à mon compte pour faire de la broderie sur des accessoires d’abord, mais ce n’était pas très efficace. J’ai donc changé de statut, je me suis mis en tant qu’artiste/auteur et j’ai commencé à créer des pièces artistiques, qui sont vendues en tant que pièces uniques et oeuvres d’art. C’était beaucoup plus intéressant que l’accessoire mode, je continue à faire un peu de vêtement parce que ça me passionne mais ce n’est pas ça que je vends. Je continue à faire un peu de broderie sur les tableaux et sur les vêtements, mais ce n’est plus vraiment mon activité principale. La broderie c’est très long donc ça devient vite très cher, donc j’ai développé des

techniques un peu moins chronophage pour

pouvoir m’en tirer.


Quelle est ta création préférée ?

Je n’en ai aucune idée, je dirais que c’est la dernière que j’ai faite. C’est la plus récente à chaque fois car je me lasse très vite de mes productions donc celle que je préfère c’est celle qui me booste, qui me fait me poser pleins de questions.



Que préfères-tu faire (style, techniques, points,...) en broderie ?

J’aime beaucoup poser des perles au crochet (de Lunéville), je trouve que c’est une sensation très agréable et j’adore faire ça. Je n’ai pas de techniques phares, j’adore toucher à tout. Le crochet ça reste une de mes techniques de prédilection. Ça va vraiment être par vague, quand je vais en faire beaucoup ça va me lasser, je vais préférer faire un peu d’aiguille, ou de la cannetille. Cela fait longtemps que je n’ai pas brodé au fil de soie, ça me plait aussi.




Selon toi, le fait d’être en Bretagne, joue-t-il un rôle dans ton travail ?

Oui clairement et de plus en plus j’ai l’impression mais paradoxalement ce n’est pas quelque chose que je mets en avant (le fait que mes inspirations prennent leur source dans le patrimoine breton). C’est quelque chose qui fait partie de moi, j’ai grandi là-dedans, j’ai baigné là-dedans donc forcément ça influence mes productions. C’est quelque chose qui me passionne, je fais beaucoup de recherches dans le vêtement ancien et dans les techniques anciennes donc forcément ça se digère et ça ressort dans mes productions. Je continue aussi parallèlement à faire de la reconstitution de techniques anciennes pour des groupes de danses locaux. Tout ça se croise.



Qu’est ce qui t’inspire ? Ou qui est-ce qui t’inspire ? (mode, cinéma, voyage, art, littérature, rencontre, personnes,...)

L’univers textile régionale du sud Finistère (c’est très précis ) m’inspire beaucoup. Je ne pourrais pas donner de nom car je regarde un peu partout, tout ce qui se fait sur Pinterest. Il y a une maison de couture que je suis, la maison Alexander McQueen, car j’ai travaillé quelques jours pour eux. C’est une expérience qui m’a beaucoup plu donc c’est par affinité, je suis très sensible à leur style. Ça fait partie d’une de mes références.



Un artiste/artisan/créateur en broderie/textile que tu aimes et que tu souhaiterais nous faire connaitre?

Clémentine Brandibas qui fait de la broderie absolument magnifique et Laure Bénard, 2 artistes qui étaient avec moi en cours de broderie donc nos chemins sont restés mélés. Je reste très attentif à leur production.



Quel a été le meilleur conseil qu’on t’ait donné (dans la vie, entreprise, étude,...) ?

Les conseils que j’ai pu tirer c’est surtout en étudiant des pièces anciennes et la manière de travailler d’anciens tailleurs, d’anciens brodeurs et de comprendre que c’est le rendu qui est important, pas vraiment la technique. La technique ça sert exclusivement de média, c’est un chemin pour arriver au rendu escompté, c’est pour cela que je ne suis pas très à cheval sur les techniques traditionnelles. Cela me plait de les interpréter à ma manière, de les modifier pour pouvoir obtenir le rendu que je souhaite.




Qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour l’avenir ? As-tu des projets précis ?

Je n’en ai aucune idée parce que mon cerveau va un peu dans tous les sens. Je m’intéresse à des techniques qui n’ont rien à voir avec ce que je fais aujourd’hui. Ce qu’on peut me souhaiter c’est que peu importe le projet c’est qu’il soit bien reçu par le public et que ça me plaise de le faire.


Merci à Mathias Ouvrard d'avoir pris le temps de répondre à mes questions, et j'espère que vous aimerez découvrir son travail et son portrait.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Illustration_sans_titre.PNG
Illustration_sans_titre.png